Les 4 types de communicant ou comment mieux gérer ses relations interpersonnelles.

Avez-vous remarqué la difficulté que vous éprouvez d’entrer en communication avec certaines personnes ? Certains individus vous effraient, vous impressionnent ou vous agacent et suscitent en vous intérieurement une attitude de méfiance, de supériorité ou d’agressivité qui malgré vous transparaît au travers de vos comportements envers eux. Pour autant, vous aimeriez mieux contrôler les « messages » verbaux et surtout non verbaux que vous leur envoyez et communiquer autrement avec eux.

 

 

Ces ressentis s’expliquent en grande partie par notre appartenance à différents « styles de communicant ». Dans cet article, je vous propose de définir en détail les 4 grands types de communication (selon la méthode Persona Global) pour vous permettre d’identifier celui ou ceux dont vous vous sentez le plus proche, puis de comprendre le fonctionnement des autres afin d’adapter votre mode de communication.

 

En quoi est-ce utile de connaître les styles de communication ?

La définition de ces 4 styles privilégiés permet de :

  • Comprendre les différences de comportements entre les individus
  • Communiquer efficacement avec ses interlocuteurs
  • Comprendre les sources de conflits entre les individus

 

Quels sont les 4 styles principaux et leurs spécificités ?

Le tableau ci-dessous dresse les principaux traits de personnalité de chacun des styles, sachant que nous ne sommes jamais UN style exclusivement, mais un subtil mélange  de deux, trois ou quatre styles, selon le contexte.

 

PROMOUVANT

Énergique, enthousiaste, chaleureux, créatif, optimiste, stimulant (par l’émotion), ouvert à la nouveauté, impulsif, pas ponctuel, peu enclin à l’effort dans la durée, acteur dans l’âme.

FACILITANT

Amical, coopératif, sensible, sympathique, confiant envers les autres, optimiste, accueillant, détendu, sociable, conciliant, recherchant le consensus.

CONTROLANT

Assuré, direct, énergique, exigeant, efficient, résolu, déterminé, soucieux de l’objectif, impatient, orienté vers le concret, le bénéfice, intéressé par les résultats.

ANALYSANT

Patient, froid, consciencieux, méthodique, exact, ponctuel, spécialisé, exigeant envers lui, exigeant envers les autres, réfléchi, expert, aucune prise de risque.

 

 

Quels sont les spécificités de chacun des profils de communicant ?

Chacun d’entre nous, dans ses interactions avec le monde environnant, cherche à satisfaire un besoin fondamental, est conduit par une émotion privilégiée, dispose de forces et de faiblesses spécifiques qui impactent leur comportement, leur style de management et leur réaction sous stress et en situation de conflit. Le tableau ci-dessous vous présente les spécificités de chaque profil :

 

Style de communicant

PROMOUVANT

FACILITANT

Exemple de personnage public

Bernard Tapis

Jacques Chirac

Besoin fondamental

Besoin d’ESTIME

Cherche la considération, la reconnaissance et à briller en public

Besoin d’APPARTENANCE

Cherche à se sentir apprécié, faire consensus, protéger les autres.

Émotion privilégiée

JOIE

PEUR

(pour ceux qu’il aime)

Forces

OUVERTURE aux autres, convivialité naturelle

TOLÉRENCE, ACCEPTATION

Faiblesse

MANQUE DE FIABILITÉ

(engagements de façon hâtive)

MANQUE D’AUTHENTICITÉ

(par peur de blesser l’autre)

Compétence spécifique

SAVOIR FAIRE

SAVOIR ÊTRE

Style de management

Charismatique

Participatif

Perception de l’environnement

Centré sur la relation et directif

Centré sur la relation et consensuel

Facteur de stress

Situation qui stagne, manque d’enjeu, de challenge et de visibilité

Situation avec des rapports conflictuels

Comportement si conflit

Se fâche (combat avec émotivité)

Inertie (se replie avec émotivité mais peut revenir avec de la rancune)

Style de communicant

CONTROLANT

ANALYSANT

 

Nicolas Sarkozy

Michèle Alliot-Marie

Besoin fondamental

Besoin de RÉALISATION

Cherche l’action, l’efficacité, prendre des décisions.

Besoin de SÉCURITÉ

Cherche le risque zéro, la précision et un environnement cadré.

Émotion privilégiée

COLERE

TRISTESSE

Principale force

AUTHENTICITÉ

(il fait et pense ce qu’il dit)

FIABILITÉ

(tient ses engagements)

Principale faiblesse

PEU TOLÉRANT

(les résultats passent avant les émotions)

PEU OUVERT AUX AUTRES

(froid et timide)

Compétence spécifique

SAVOIR FAIRE FAIRE

SAVOIR

Style de management

Directif

Expertise

Perception de l’environnement

Centré sur la tâche et directif

Centré sur la tâche et consensuel

Facteurs de stress

Situation où le contrôlant n’a pas d’emprise, ne peut prendre de décision ou agir

Situation où il faut agir vite, « quitte ou double »

Comportement si conflit

Entre en guerre (combat avec logique)

Sabotage (se replie avec logique et peut revenir avec des arguments tangibles)

 

A l’aide de ce tableau, vous pouvez déjà identifier votre style « dominant ».

 

Mais nous ne sommes jamais qu’un style de communicant. Notre comportement et mode de communication, bien que prédéfinis par notre style dominant, varie selon de multiples critères à l’instant T comme notre humeur, notre perception de l’environnement (hostile ou favorable – cf. Méthode DISC par exemple), le lien et l’historique des relations avec les personnes en présence (parent ou amis, situation de conflit, reconnaissance…).

 

 

L’approche Persona Global propose des « sous-styles » nous permettant d’atténuer les caractéristiques des 4 styles dominants. En voici la représentation graphique :

 

Quelles sont les conséquences sur notre comportement envers les autres styles de communicant ?

 

Au regard des caractéristiques des chacun des types, vous comprenez qu’il existe nécessairement des prédispositions aux tensions entre deux styles opposés, comme entre le Promouvant et l’Analysant ou entre le Facilitant et le Contrôlant. Ainsi, en présence de son style opposé, notre comportement s’adaptera automatiquement (conditionnement de notre style dominant) et enverra un message spécifique à notre interlocuteur, qui lui-même adaptera de ce fait son comportement à notre égard (systémie des relations interpersonnelles).

 

Exemples :

Promouvant / analysant

Un promouvant trouvera l’analysant besogneux, incapable de montrer de l’enthousiasme pour ses nombreuses idées, douchant chacune d’elles avec la liste de tous les nouveaux problèmes que ces nouvelles idées peuvent engendrer (l’analysant étant un pessimiste par défaut craignant les méthodes non éprouvées), et retardant l’avancée de chacune d’elles par de longues études avant d’être capable de s’engager. Bref, l’analysant est lent et pessimiste !

 

 Comportement du Promouvant prévisible : manque d’engagement, d’implication, désintérêt

 

A l’opposé, l’Analysant trouvera le Promouvant dangereux avec toutes ses nouvelles idées qu’il souhaite expérimenter à tord et à travers, tout en étant incapable de les suivre sur le long terme, plus intéressé par le paraître que par l’étude des sujets (domaine de prédilection de l’analysant). Bref, le promouvant est un imposteur !

 

Comportement de l’Analysant prévisible : méfiance, scepticisme

 

Contrôlant / Facilitant

Un Contrôlant trouvera le facilitant trop gentil, incapable de prendre des mesures coercitives nécessaires à la bonne marche du projet, ou de trancher sans rechercher le consensus autour de lui. Bref, le facilitant est mou !

 

Comportement du Contrôlant prévisible : très directif voire agressif

 

Inversement, le Facilitant trouvera le contrôlant trop rigide, dénué de sentiments, et prêt à tout pour avancer sur ses chantiers. Bref, le contrôlant est un tueur !

 

Comportement du Facilitant prévisible : se pose en défenseur des autres (et de lui-même) ou fait preuve d’une inertie plus intense.

 

Il en va de même pour les relations entre les différents types, même s’ils ne s’opposent pas directement. Le risque de conflit est moindre, mais les comportements de chacun impactent nos relations interpersonnelles.

 

Comment mieux interagir avec les autres styles de communicant ?

 

1/ Connaître et Reconnaître son besoin fondamental dans une relation permet de mieux identifier nos « zones de stress » et de les prévenir en veillant à ce que notre besoin soit satisfait au mieux.

 

2/ Connaître le style de son interlocuteur pour identifier son besoin à lui et ajuster notre communication afin également de le satisfaire au mieux.

 

3/ En présence de facteurs de stress ou de situation conflictuelle, rester conscient de ses forces et de son comportement spécifique et tenter de contrôler au mieux les messages envoyés à l’autre.

 

Quelques clés pour communiquer avec les différents styles de communicant :

 

Promouvant

  •  le féliciter et valoriser son travail en public,
  • l’alimenter en sujets novateurs, le faire rêver
  • éviter de le cantonner à des taches peu valorisantes
  •  ne pas le réprimander en public
  •  l’encourager à écouter les autres
  • le sensibiliser au respect des contraintes matérielles (horaires, délais, budgets)

 

Facilitant

  • l’intégrer à un groupe, et le faire travailler en équipe
  • montrer de l’intérêt (le cocooner)
  • éviter de le faire travailler en mode autonome, avec peu de contacts humains
  •  ne pas le couper des autres
  • l’inviter à se fixer et tenir ou faire tenir des objectifs
  •  le pousser à gérer les conflits

 

Analysant

  •  lui donner des sujets pointus à traiter, plutôt en mode autonome
  • le sécuriser
  • éviter de le faire dépendre trop du travail des autres
  •  ne pas lui donner des sujets de prospective "flou"
  • lui éviter de prendre des risques, et d’effectuer des approximations
  •  lui imposer de tenir les objectifs de coûts et de délais (tendance à la surqualité)
  • le pousser à s’extérioriser

Contrôlant

  •  le responsabiliser (travail par objectif)
  • l’alimenter en challenges le motivant
  • éviter de le cantonner à des taches où il a peu de prise de décision
  • lui apprendre la tolérance et l’empathie

 

Exercez-vous à reconnaître les profils sociaux de votre entourage et tentez d’adopter les règles de communication qui leur sont propres. Faites un bilan de l’expérience :

  • La relation a-t-elle été différente suite à votre ajustement de comportement ?
  • En quoi a-t-elle été différente ? (mieux, moins bien…)
  • Cela a-t-il été facile pour vous ou au contrairement particulièrement difficile ? (identifier vos facteurs de stress et vos points d’amélioration)
  • Quel est votre ressenti a posteriori ? (c’est une façon également de vérifier si vous avez satisfait ou négligé votre besoin au profit de celui de l’autre)

 

Conclusion

 

Identifier son style de communicant ne signifie pas être « coincé » dans ses comportements et son mode de communication. Il permet simplement de mieux se connaître, pour mieux gérer ses émotions, ses réactions et améliorer ses interactions avec notre entourage.

 

De plus, reconnaître le style communicant de ses interlocuteurs permet d’adapter nos comportements et communication à leur besoin, et de limiter les risques de conflit.

 

Enfin, dans un environnement professionnel, cela permet de constituer des équipes de travail plus performantes, de convaincre plus facilement ses interlocuteurs en veillant à respecter leur besoin et à mieux désamorcer les conflits potentiels.

 

La méthode Persona Global présentée ici est une des méthodes de segmentation des profils de communication. Il en existe d’autres comme l’Ennéagramme (qui comporte 9 bases), le MBTI, la méthode DISC (4 couleurs) ou encore les « Drivers » en Analyse Transactionnelle. Les croiser permet d’affiner progressivement sa connaissance de soi et d’améliorer sa connaissance des autres.

 

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’analyse de votre profil, n’hésitez pas à vous inscrire à l’Atelier de « Soi(e) », qui propose différents exercices pour mieux vous connaître et mieux communiquer avec les autres.

 

Et pour plus de renseignement, n’hésitez pas à me contacter.

 

Et pour recevoir nos prochains articles et toutes nos actualités, inscrivez-vous à notre Newsletter !

Écrire commentaire

Commentaires : 0