Le temps : une valeur précieuse et pourtant si difficile à maîtriser

« La valeur du temps

 

Pour apprendre la valeur d'une année, demande à l'étudiant qui a raté un examen.

Pour apprendre la valeur d'un mois, demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt.

 

Pour apprendre la valeur d'une semaine, demande à l'éditeur d'un journal hebdomadaire.

Pour apprendre la valeur d'une heure, demande aux fiancés qui attendent de se revoir.

 

Pour apprendre la valeur d'une minute, demande à celui qui a raté son train, son bus ou son avion.

 

Pour apprendre la valeur d'une seconde, demande à celui qui a perdu quelqu'un dans un accident.

Pour apprendre la valeur d'une milliseconde, demande à celui qui a gagné une médaille d'argent aux Jeux Olympiques.

 

Le temps n'attend personne. Rassemble chaque instant qu'il te reste et il sera de grande valeur. Partage-les avec une personne de choix et ils deviendront encore plus précieux.

 

La source de ce poème est inconnue (traduction d'un extrait allemand). » 

 

En lisant ce poème, on comprend que la valeur que l’on accorde au temps, passé, présent et futur, est liée à deux aspects principaux :

  • Ceux avec qui il a été, est ou n’est plus partagé
  •  Ce que l’on en fait, en a fait, en feront

Je m’interroge alors sur l’importance des relations humaines et sur le sentiment d’efficacité personnel liés au temps.

 

Comment profiter de chaque instant passé auprès de ceux qu’on aime, et ce malgré les conflits qu’une relation inscrite dans la durée (et que l’on peut donc qualifier d’importante) peut comporter ?

 

Et comment optimiser son sentiment d’efficacité personnelle, valorisant au mieux le temps qui nous est offert ?

 

Pour répondre à ces deux questions, qui chacune mérite qu’on s’y arrête un moment, exceptionnellement je couperai cet article en deux, laissant à chacun des thèmes la place qui lui revient (et surtout le temps !).

 

Les relations humaines comportent leur lot de difficultés, mais les bénéfices qu’on en retire sont encore plus grands, donc elles méritent qu’on s’y attarde sérieusement.

 

Avez-vous remarqué comme le temps impacte nos relations ?

 

Lorsque nous prenons le temps de savourer chaque instant passé avec des êtres chers, d’entretenir nos relations amicales ou professionnelles, de veiller à être réellement, dans la relation, et d’utiliser à bon escient les moments partagés, cela nous est profitable, tant pour notre moral, que pour notre enthousiasme, notre optimisme et donc notre bonheur. Nous constituons ainsi des souvenirs qui nous renforcent dans notre valeur personnelle, notre estime de soi et donnent du sens à notre existence.

 

Par opposition, lorsque nous délaissons nos relations, lorsque nous les « maltraitons » par une présence dilettante ou qu’on laisse le temps saboter nos chances de résoudre un conflit ou un désaccord, notre bien-être s’en trouve tout aussi altéré. Et comme il est difficile de réparer le temps passé ! Combien de fois avez-vous souhaité faire machine arrière et effacer vos méfaits envers une personne chère ? Le temps que vous consacrez à y penser, à ruminer, à regretter, est autant de temps perdu, alors qu’il aurait été si simple, avec le recul, de mieux faire dans l’instant, d’être plus ouvert, plus dans la relation et gagner un temps précieux de sérénité et de fierté personnelle.

 

Mais le temps n’est pas extensible et dans un monde qui va toujours plus vite, il n’est pas toujours aisé de bien gérer ses priorités, et de se donner du temps pour tous ceux qui nous sont chers. Aussi, je vous propose aujourd’hui quelques pistes pour entretenir vos relations interpersonnelles et profiter pleinement de leurs bienfaits sur votre quotidien et votre avenir.

 

La première chose à faire, me semble-t-il, est de prendre un moment d’arrêt et de faire le point sur le type de relation que nous avons avec les autres :

S’agit-il de relations satisfaisantes, moyennes ou problématiques ?

Suis-je intéressé à les améliorer ? Suis-je motivé à les développer ?

Avec qui ? Suis-je prêt à investir du temps et de l’énergie pour y arriver ?

 

Cette première étape permet de mieux cibler le temps consacré à l’entretien de vos relations « bénéfiques ». Inutile de dépenser son temps et son énergie à lutter contre des personnalités « toxiques ».

 

Après ce premier état des lieux, l’étape suivante est fondamentale. Elle consiste à passer à l’action en posant des gestes concrets, dans notre quotidien, qui auront un impact significatif sur la qualité de nos rapports avec les personnes qui nous sont chères, tant dans la sphère personnelle que professionnelle, sans qu’elles nous prennent nécessairement beaucoup de temps.

 

Par exemple :

  • S’ouvrir aux points de vue des autres, même s’ils diffèrent des nôtres. Notre attitude, exprimée par le ton de notre voix, par nos gestes et par notre visage, est le reflet de notre ouverture aux autres, 
  • Souligner les qualités, les forces et « les bons coups » de ceux qui nous sont chers, 
  • Dire merci, en faisant sentir aux autres que nous apprécions l’aide qu’ils nous apportent,
  • Participer aux activités en cours, en s’impliquant réellement,
  • S’efforcer de solutionner chacune des difficultés interpersonnelles qui se présentent. Mieux vaut les régler au fur et à mesure que d’attendre qu’elles deviennent trop grandes et qu’elles éclatent,
  • Donner du support et offrir de l’aide aux personnes qui en ont besoin... 

Utiliser à bon escient dans l’amélioration et l’entretien de nos relations « bénéfiques », ce temps vous paraîtra un investissement essentiel pour votre bien-être. Vous lui donnerez une valeur inestimable ! Et surtout, il vous permettra de dégager du temps pour d’autres projets, pensées ou actions qui contribueront eux aussi à donner du sens à votre existence.

 

Prendre du temps pour mieux gérer ses relations interpersonnelles « importantes » c’est s’octroyer du temps supplémentaire pour améliorer son sentiment d’efficacité personnelle.

 

Aussi, en ce 29 février, jour supplémentaire offert par cette année 2016, pourquoi ne l’utiliseriez-vous pas à entretenir vos relations interpersonnelles bénéfiques ? Et si vous avez besoin d’être guidé dans cette tâche, accordez-vous du temps et faites-vous accompagner !

 

Bon 29 février à toutes et à tous ! Et rendez-vous prochainement pour la suite de cet article consacré au sentiment d’efficacité personnel ! 


Écrire commentaire

Commentaires : 0