Les relations interpersonnelles : comment les améliorer, en famille et au bureau ?

Nombreuses sont les études qui ont montré l’importance du maintien de relations interpersonnelles saines en milieu de travail comme dans la vie personnelle. Outre l’impact déterminant sur la santé physique et mentale, de bonnes relations interpersonnelles amènent plusieurs avantages et contribuentpar exemple à :

  • procurer une plus grande satisfaction au travail en réduisant le stress et la frustration,
  • amener une plus grande motivation personnelle et un haut niveau d’engagement envers l’organisation,
  • susciter un plus haut niveau de confiance, de collaboration et de générosité entre les personnes,
  • rassurer la personne sur sa propre valeur en lui confirmant son importance aux yeux des autres (augmenter l’estime de soi).

De même, l’assainissement des relations interpersonnelles comportent de nombreux avantages pour les organisations qui s’y engagent, comme par exemple :

  • Établir une meilleure identité de groupe, renforcer le sentiment d’appartenance et d’engagement des employés envers l’organisation,
  • Créer une plus grande collaboration entre les membres du groupe,
  • Augmenter la satisfaction au travail et améliorer la productivité, l’efficacité et le rendement,
  • Attirer et retenir les meilleurs employés,
  • Réduire l’absentéisme, le taux de roulement et les coûts liés aux problèmes de santé,

 

Mais comment sait-on que nos relations interpersonnelles sont (ou non) saines ?

Des relations interpersonnelles saines répondent aux critères suivants :

  • Il règne un climat de respect mutuel entre les personnes,
  • La communication est ouverte et franche,
  • Les personnes se sentent bien ensemble,
  • Les problèmes se règlent au fur et à mesure qu’ils se présentent.

Le degré de satisfaction de nos relations interpersonnelles dépend de l’adéquation de celles-ci avec chacun des critères précités. Pas facile donc de toujours tous les satisfaire. 


Comment fait-on alors pour améliorer nos relations interpersonnelles ?

Tout d’abord, il faut que le contexte soit favorable, car si nos relations dépendent en grande partie de nous, nous ne sommes pas seuls dans l’échange. Aussi, voici quelques conditions préalables pouvant faciliter les relations interpersonnelles saines et satisfaisantes :

-          Au sein de l’organisation :

o   Une culture basée sur des valeurs communes et partagées telles que l’honnêteté, l’intégrité, le respect des personnes et la confiance mutuelle,

o   Une communication ouverte entre tous les membres de l’organisation et un libre partage de l’information,

o   Un leadership basé sur le partage d’une vision commune et centré sur l’orientation, le conseil, le soutien et le bien-être des employés,

o   Une gestion rapide et efficace des conflits et des rapports difficiles entre les employés,

 

-          Au niveau personnel :

o   Une volonté de développer des rapports basés sur le respect mutuel, l’honnêteté, l’intégrité des personnes et la loyauté,

o   Une sensibilité aux points de vue, aux opinions et aux besoins des autres,

o   Une confiance en soi et une confiance en l’autre,

o   L’acceptation de l’autre et la remise en question de soi,

o   Une communication franche et ouverte et un désir de partage des idées et des informations.

 

Bien sûr, ces prérequis ne sont pas exhaustifs mais constituent une bonne base pour la construction et le maintien de relations interpersonnelles saines.

 

Ensuite, il convient d’agir à hauteur de ses responsabilités et de poser des gestes concrets en ce sens. Pour vous aider à faire le point sur vos relations interpersonnelles et le niveau de satisfaction qu’elles vous procurent, vous pouvez commencer par vous interroger :

  • S’agit-il de relations satisfaisantes, moyennes ou problématiques ?
  • Suis-je intéressé, motivé à les améliorer ? Et si oui, avec qui ? Suis-je prêt à investir du temps et de l’énergie pour y arriver ?

En effet, améliorer une relation problématique demande de l’énergie. La motivation initiale que vous éprouvez à vouloir l’améliorer sera déterminante dans votre capacité à y arriver. Mieux vaut donc s’interroger sur ce point dès le départ.

 

Dans un second temps, posez des gestes concrets au quotidien dans vos relations interpersonnelles comme :

  • Souligner les qualités, les forces des autres,
  • Participer, s’impliquer dans des activités avec les autres,
  • S’efforcer de solutionner les difficultés interpersonnelles au fur et à mesure qu’elles se présentent plutôt que de les laisser « grandir » et prendre une ampleur démesurée,
  • Tenter d’identifier l’intention positive derrière chaque comportement afin d’en diminuer l’impact « négatif » sur nous-même et donc sur notre comportement « réponse »,
  • Ne pas hésiter, si besoin est, à se faire accompagner durant la période de changement afin d’optimiser la bonne volonté initiale (formation, coaching, groupes de codéveloppement personnel…)

 

De même, l’organisation peut faire son propre bilan et faciliter à l’aide de moyens simples et efficaces, l’amélioration et le maintien des bonnes relations interpersonnelles.


En conclusion

Il nous est possible d’agir sur la qualité et la satisfaction de nos relations interpersonnelles, et ce pour notre santé physique et morale, ainsi que pour notre bien-être au quotidien.

De même, il est utile pour les organisations de développer et  de préserver de bonnes relations interpersonnelles entre ses employés, tous niveaux hiérarchiques confondus.

 

Un changement de comportement de notre part, dans un contexte favorable et une volonté forte d’améliorer nos relations, peut provoquer le changement, non pas de l’autre mais de nos interactions avec lui/elle.

Poser des gestes en ce sens au quotidien, au début de manière forcée puis de plus en plus naturellement, invitera vos interlocuteurs à en faire de même.

 

Enfin, si ces changements de comportements vous semblent nécessaires mais trop difficiles à réaliser seuls, n’hésitez pas à vous faire accompagner, de façon individuelle ou collective, pour vous ou pour votre organisation. Mieux comprendre le fonctionnement des relations interpersonnelles peut aider à les améliorer.

 

Dans tous les cas, souvenez-vous que

si les conflits ne dépendent PAS QUE de vous, ils dépendent AUSSI de vous.

Agir à votre niveau de responsabilité peut encourager vos interlocuteurs à suivre votre exemple.

Les professionnels du développement personnel sont là pour vous aider à y voir plus clair et vous guider vers le changement.

 

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter.

Commentaires : 2 (Discussion fermée)
  • #1

    Sophie (mardi, 23 février 2016 12:22)

    Merci pour cet article que je viens de retrouver dans mes archives et qui va m'aider pour accompagner une responsable de service aux prises avec sa communication et ses relations interpersonnelles au sein de son équipe.
    C'est pile poil ce que je souhaite lui transmettre !

  • #2

    jromane28@gmail.com (lundi, 18 juillet 2016 03:24)

    merci pour cet article que je viens de lire et deguster toutes les bonnes idees et bon conseils. ceci va m'aider etant que Conseiller Technique de Gestion, cet article va m'aider a developper plus de liens avec mes clients et avec les gens de mon bureau.